EN
FR
CONTACT
AGIR
SE FORMER
S'INFORMER
ADHERER
ACCUEIL
EN
FR
SENSLIGHT
EN
FR
SENSLIGHT
Contexte international
L’industrie extractive et de première transformation est fortement sollicitée pour subvenir aux besoins croissants et de plus en plus diversifiés en matières premières minérales. Créatrice de richesse mais aussi source de bouleversements, elle a la capacité de fortement influer sur les trajectoires de développement. Son impact environnemental et sociétal peut être considérable et ses traces, même longtemps après la fermeture des installations, difficiles à effacer. 
  
L’industrie extractive et de première transformation est donc l’objet de toutes les attentions, de certaines convoitises mais aussi de la vigilance accrue tant des États, des institutions, des associations de protection de l’environnement ou de la qualité de vie des citoyens et populations riveraines des projets. Ceux-ci sont de plus en plus soucieux de parvenir à une meilleure redistribution des retombées positives de l’exploitation et à une meilleure répartition de ses effets négatifs, lorsqu’ils ne peuvent être évités. 
  
Cette industrie de base, mondialisée, innovante et risquée est donc incitée à intégrer de manière toujours plus directe des principes de responsabilité et d’éthique qui s’ajoutent aux obligations réglementaires. Les populations quant à elles réclament davantage de transparence et une plus grande implication dans les prises de décision qui les concerneront durablement. 
  
Alors que la mine s’est longtemps imposée à son territoire, elle doit donc désormais composer avec lui.
Contexte national
La France dispose d’une longue histoire minière. Pourtant, depuis 20 ans, elle s’est assez largement désintéressée du domaine des ressources minérales : même si elle a maintenu son expertise dans des domaines spécifiques (U, Ni, Mn, minéraux industriels et carrières, traitement des minerais, après-mine), d’autres compétences sont devenues rares. En outre, les formations en génie minier sur le territoire français sont morcelées ; certaines ont même disparu. 
  
Pourtant, l’idée d’un renouveau minier en métropole et en outre-mer a commencé à faire son chemin sous l’impulsion des pouvoirs publics et certains projets d’exploration font d’ailleurs déjà l’objet de vifs débats. Conjointement, les pays francophones continuent de solliciter l’appui de la France pour le développement de projets miniers, la création de nouvelles formations ou la modernisation des cadres réglementaires. 
  
La France se doit donc de redévelopper son expertise en formation et en recherche dans le domaine minier, en particulier pour accompagner, en France et dans les pays amis, les défis techniques et les débats sociétaux concernant l’industrie des ressources minières, afin que celle-ci soit efficace et responsable. 
  
C’est un enjeu national, européen, mais aussi de politique internationale française. 
   
Si les notions de « mine responsable », voire de « mine verte », sont de plus en plus évoquées, la possibilité d’existence de ces modèles est ajourd’hui au cœur de débats techniques, sociaux et règlementaires, engageant à la fois les opérateurs miniers, les administrations, et la société civile. Le REx propose pour l’ensemble des acteurs de ce contexte, une ressource technique et scientifique pour appuyer et mener à bien ces nouveaux débats propres aux activités extractives contemporaines.
Copyright © 2018 - Tout droits réservés - www.mine-societe.org